play_arrow

FUNK

Aux sources du funk : la sueur, les larmes et le groove de l’Amérique noire

micRobot Hearttoday5 février 2020 38 1

Background
share close
  • cover play_arrow

    Aux sources du funk : la sueur, les larmes et le groove de l’Amérique noire Robot Heart


 

Après la Soul qui avait bercé les espoirs du Mouvement des droits civiques, le Funk et ses rythmiques endiablées marquent un brutal retour à la réalité, celle des ghettos, des émeutes, de la contestation de la guerre au Vietnam et de la radicalisation des Black Panthers.

 

 

 

A l’origine du Funk, on trouve James Brown qui depuis le milieu des années 50, chavire l’Amérique de sa soul explosive. En 1965, il enregistre Papa’s got a brand new bag qui, par sa rythmique et sa célébration de la danse, annonce la révolution que confirmera la sortie, en 1967, de son album Cold Sweat et la publication de ses concerts à l’Apollo Theatre de Harlem.

Oubliés les artifices excessifs de la soul music, place avant tout au rythme, et au tandem basse-batterie pour donner le tempo de la danse!

Les années suivantes, cet héritage sera repris par deux musiciens majeurs : Sly Stone et George Clinton dont les groupes respectifs, Sly and the Family StoneParliament ou Funkadelic explorent et développent cette nouvelle esthétique musicale.

Mais l’émergence du funk doit aussi être relue à l’aune du contexte d’alors, les tensions raciales qui traversent le pays, le bourbier vietnamien, l’essor de la télévision et des émissions à destination de la jeunesse afro-américaine…

Programmation musicale et archives

  • Archive pré-générique : Angela Davis : We’re threatening the oppressors (1971), réédité sur la compilation Groove revolution (2015)
  • Parliament : P. Funk (wants to get funked up), album Mothership connection (1975) – fond sonore –
  • Parliament : Give up the funk (tear the roof off the sucker), album Mothership connection (1975)
  • Horace Silver Trio : Opus de funk (1952) réédité sur la compilation Roots of funk 1947/1962 – fond sonore –
  • Dyke and the Blazers : Funky Broadway, part 1 (1968) réédité sur la compilation Soul shots (1988) – fond sonore –
  • Fatback Band : Mister bass man de l’album Keep On Steppin’ (1974)
  • James Brown and The Famous Flames : Please, please, please (1956) – fond sonore –
  • James Brown : Papa’s got a brand new bag, Parts 1, 2 & 3 , version originale du morceau de 1965 édité sur la compilation Star time : Mr. Dynamite (1991)
  • Archive : l’émigration des Noirs vers les grandes métropoles, extrait de “Vingt millions d’Américains noirs : Atlanta et Los Angeles” in Cinq colonnes à la Une, ORTF, 04/08/1967 ORTF (reportage de Michel Parbot)
  • The Sensational harmonizers : He never lost a battle (1981) –  fond sonore –
  • Speaker : Introduction to James Brown sur la scène de l’Apollo Theatre de Harlem, le 25/06/67
  • James Brown : Cold sweat, live at the Apollo (juin 1967)
  • Archive : extrait du reportage “Harlem au printemps” réalisé par François Chalais et diffusé dans l’émission Panorama, 26/05/1967
  • Joe Tex : I believe i’m gonna make it (1966) réédité sur la compilation A soldier’s sad story / Vietnam through the eyes of black America 1966-73 (2003)
  • Edwin Starr : Stop the war now (1970) réédité sur la compilation A soldier’s sad story… (déjà citée)
  • Archive : la guerre vue par de jeunes Noirs d’Atlanta, extrait de “Vingt millions d’Américains noirs : Atlanta et Los Angeles” in Cinq colonnes à la Une (déjà cité)
  • Carla Whitney : War (1975) réédité sur la compilation A soldier’s sad story… (déjà citée)
  • Archive : émeutes à Chicago, Actualités françaises, 18/7/1966
  • Sly & the Family Stone : Underdog, de l’album A whole new thing (1967)
  • Sly & the Family Stone : Everyday people (single, 1968, puis incorporé à l’album Stand, 1969) – fond sonore –
  • Archive : annonce de la mort de Martin Luther King, France Inter, 17/4/68
  • Marva Whitney : I’m tired, I’m tired, I’m tired (things better change before it’s too late) (1968), repris sur la compilation James Brown’s original funky divas (1998)
  • Archive : exclusion de Smith et Carlos des JO de Mexico, France Inter, 18/10/1968
  • Thomas Rufus : Do the funky chicken (1969)
  • Archive : Les Afro-Américains et le capitalisme selon Romain Gary, France Culture, émission Paradoxes, 9/6/1970
  • Funkadelic : Can you get to that, album Maggot brain (1971)
  • The J.B.’s : Gimme some more (1971) réédité sur la compilation James Brown’s funky people (1986) – fond sonore –
  • Betty Davis : They say I’m different, de l’album du même nom (1974 )

FUNK

Rate it
0%