BMG qualifie l’accord avec Turner de plus « grande acquisition d’artiste jamais réalisée »

Encore une nouvelle acquisition, disons-le tout de suite, colossale. Tina Turner a vendu ses droits musicaux à BMG, a déclaré Hartwig Masuch, PDG de la société, à Rolling Stone, marquant ainsi le dernier événement en date dans la tendance des grands artistes à tirer profit de leurs droits d’auteur en les vendant à une grosse maison de disque.

L’accord comprend la part d’artiste de Turner pour ses enregistrements ainsi que les droits d’édition, les droits voisins et son nom, son image et tout ce qui gravite autour. BMG a refusé de divulguer les détails financiers de la vente, mais la société a racheté tous les droits de Turner et qualifie l’opération de « plus grande acquisition d’artiste jamais réalisée par la société. »

« Nous savons tous à quel point l’œuvre de Tina est emblématique, déclare Masuch. Quand on regarde les dimensions dans lesquelles la carrière de Tina est entrée même ces dernières années entre les comédies musicales et les documentaires, il y a encore tellement de potentiel inexploité avec son héritage. »

M. Masuch entretient des relations personnelles étroites avec Mme Turner et son mari, Erwin Bach, un autre dirigeant allemand du secteur de la musique, et les deux parties ont discuté de manière informelle du paysage florissant des acquisitions musicales pendant plus d’un an. Les discussions officielles sur le catalogue de Turner ont commencé il y a environ trois mois, après que l’équipe de Turner ait contacté l’entreprise pour exprimer son intérêt pour un accord.

Si BMG récupère les redevances et les actifs de Turner, Warner Music restera sa maison de disques. Mais BMG affirme qu’il travaillera en étroite collaboration avec Turner et Warner maintenant qu’il possède les droits sur son catalogue. Turner, qu’on ne présente plus, est devenue l’une des artistes les plus vendues de tous les temps grâce à cinq albums platine, dont Private Dancer, qui a été certifié cinq fois. Parmi les plus grands succès de Turner figurent « What’s Love Got to Do With It », « The Best » et « Typical Male ».https://www.youtube.com/embed/PtXaYlGIhyg?enablejsapi=1&autoplay=0&cc_load_policy=0&cc_lang_pref=&iv_load_policy=1&loop=0&modestbranding=0&rel=1&fs=1&playsinline=0&autohide=2&theme=dark&color=red&controls=1&

Toucher un « nouveau » public

Masuch indique que les opportunités numériques et les réseaux sociaux constituent un objectif « plus large » pour la musique de Turner, BMG cherchant à réintroduire ses succès auprès d’une jeune génération de fans potentiels à l’ère du streaming. « Il ne s’agit plus d’un marché unidimensionnel, déclare Masuch. Avec Warner et Tina, nous voulons étendre la portée et influencer de nouveaux publics. Quelle est la stratégie YouTube, que faisons-nous avec TikTok ? Il faut être bien au-delà de toute approche où l’on se contente de sortir un album best-of tous les quatre ans ou de vendre des droits pour un documentaire. »

Turner, souvent appelée la « reine du rock & roll », a été le deuxième artiste à faire la couverture de Rolling Stone, après John Lennon, et la première femme et artiste noire. Plus ou moins à la retraite depuis 2009, Turner a récemment connu une renaissance, les industries de la musique et du divertissement célébrant son héritage. Elle sera intronisée au Rock & Roll Hall of Fame en tant qu’artiste solo à la fin du mois d’octobre – sa deuxième intronisation après celle d’Ike Turner dans les années 90. Tina, la célèbre comédie musicale basée sur les débuts de Turner, reviendra à Broadway ce mois-ci après une longue interruption due à la pandémie. Plus tôt cette année, HBO a dévoilé un documentaire complet sur la carrière de la chanteuse.

« Comme tout artiste, la protection de l’œuvre de ma vie, de mon héritage musical, est quelque chose de personnel, a déclaré Turner dans un communiqué. Je suis convaincue qu’avec BMG et Warner Music, mon travail est entre des mains professionnelles fiables. »

Effet de mode

Les catalogues et les droits d’auteur des artistes sont devenus très convoités dans l’industrie, alors que les valorisations de la musique continuent d’augmenter. Des sociétés telles que Hipgnosis Songs Fund et Primary Wave, aux côtés des grandes sociétés de musique, ont racheté les droits d’édition d’artistes et de compositeurs majeurs pour des prix de plus en plus élevés, prenant le risque de percevoir des redevances futures alors que les vendeurs bénéficient d’un paiement immédiat. Des artistes comme Stevie NicksPaul Simon et Bob Dylan ont tous vendu des droits d’édition pour des centaines de millions de dollars.

Si les accords de catalogue sont courants, celui de Turner est plus complet et inclut des droits d’auteur plus étendus sur sa marque, à l’instar de l’accord que les Beach Boys ont signé avec le groupe Iconic Artists d’Irving Azoff au début de l’année. Masuch affirme que BMG cherche à conclure des accords similaires à l’avenir.

BMG s’est également montré plus actif dans l’acquisition de catalogues, en achetant les droits des enregistrements de Mick Fleetwood en janvier dernier. La société a également conclu un partenariat ambitieux avec la société d’investissement KKR – qui a elle-même acheté une participation majoritaire dans les droits d’édition de Ryan Tedder cette année – dans le but d’acquérir les catalogues musicaux les plus importants du marché. Les deux sociétés ont déclaré à Rolling Stone qu’elles étaient prêtes à dépenser des milliards de dollars dans le cadre de ce partenariat. M. Masuch semble un peu plus prudent en ce qui concerne les accords conjoints qu’ils envisagent pour l’instant, mais il a déclaré que les deux sociétés dépenseront encore « des sommes considérables » lors des prochaines acquisitions.

Leave a Comment

    GR-THEMUSIC... ©2021 Tous Droit Réservé Sous Licence    Mention Légale      Politique de Confidentialité