Avec un savant mélange entre soul de Philadelphie et influences de Marvin Gaye, Maze et son leader charismatique Frankie Beverly (fondateur, producteur et compositeur) a marqué la fin des années 70 et le début des 80’s. Maze n’a jamais enregistré un hit planétaire grand public mais le groupe était très populaire dans le public funk / soul. Six ou sept disques d’or à leur actif.

Frankie Beverly, Howard de son vrai prénom, était né en 1946 à Philadelphie, haut lieu de la soul. Il prend le prénom Frankie pour rendre hommage à “Frankie Lymon & the teenagers” (groupe de doo-wop majeur). Les influences gospel de Beverly sont essentielles dans son parcours et sa musique. Mais il choisit le R&B pour se faire connaître. Logique à cette époque. A l’âge de douze ans, il devient membre d’un groupe de Philadelphie, “The Silhouettes”. Au début des années 60, il fonde “The Blenders”, groupe de doo-wop / soul éphémère. En 1963, il a 17 ans lorsqu’il forme “The Butlers” davantage orienté soul. Ce groupe connaîtra un succès national aux Etats-Unis avec quelques singles à succès comme “The Sun’s Message” ou “She Tried To Kiss Me”. Les “Butlers” enregistrent sur le label “Gamble”, propriété du légendaire producteur et compositeur Kenny Gamble. La formation de Maze a lieu en 1970, d’abord sous le nom “Raw Soul”. Mais, bien qu’originaire de Philadelphie, Beverly ne se sent pas proche de la soul de cette ville. Sa musique est plus proche de celle de Marvin Gaye ou de Linda Creed. Il décide donc de s’installer à San Francisco en 1971. Marvin Gaye C’est à San Francisco que Marvin Gaye découvre “Raw Soul”. Impressionné par la voix de Beverly, il lui donne un coup de main. Grâce à Marvin, “Raw Soul” signe un contrat avec la maison de disque “Capitol” en 1976. Mais Marvin Gaye insiste pour que le nom du groupe ne soit plus “Raw Soul”. Il n’aime pas ce nom. Maze est né. Dès le premier album éponyme, trois succès single (“Happy Feelings”, “While I’m Alone”, “Lady Of Magic”) et le groupe fidélise rapidement un large public. Beverly devient vite pour Maze ce que George Clinton est pour “Parliament / Funkadelic”. Il en est l’âme, le pilier qui donne la direction à suivre malgré de nombreux changements internes. En 1978, le deuxième album (“Golden Time Of Day”) est album d’or. Il en sera de même pour “Inspiration” en 1979 et surtout pour “Joy and Pain” en 1980. Ce dernier étant l’album majeur de leur carrière, un classique. A cette époque, Maze a la réputation d’avoir l’un des plus beau show scénique. Le “live in New Orleans” puis le “live in Los Angeles” en rendront bien compte. Ces deux albums se vendront des années durant.

Leave a Comment