Funk

Very Good Trip se lance dans une mission impossible : vous offrir les plus belles voix de la musique soul en une heure.

today5 mai 2021 3

Background
share close

Chain Gang », la voix angélique de Sam Cooke en 1960, celui qui a été le premier chanteur soul de l’histoire et qui reste sans doute le plus grand.  « Chain Gang » : c’est une expression qui désignait ces groupes de prisonniers enchaînés les uns aux autres, auxquels on faisait exécuter de durs travaux de terrassement ou de voirie. Le chanteur, en tournée, en avait croisé au bord d’une route et, pris de compassion, il avait composé cette chanson pour leur rendre hommage. Sam Cooke  a été le modèle de tous les chanteurs soul : Marvin Gaye, Otis Redding ou Al Green, tous, ils ont voulu l’imiter.

Et les chanteurs blancs comme Mick Jagger, plus encore. Rod Stewart aussi, sans son exemple, n’aurait sans doute jamais eu l’idée de devenir chanteur.

Sam Cooke avait commencé à chanter avec deux de ses sœurs et un de ses frères au sein d’une formation de gospel, vocale, bien sûr, dans le quartier de Bronzeville, dans le sud de Chicago. Son père, qui gagnait modestement sa vie en faisant des ménages, était aussi un pasteur pentecôtiste. Il avait élevé ses enfants dans la crainte de Dieu. Le pentecôtisme, c’est une branche du mouvement chrétien évangélique.

Pour ces gens-là, chanter le gospel, la bonne parole, n’a rien d’un loisir : il s’agit de s’élever dans un monde angélique, plus pur où l’on va renaître, lavé de tous ses péchés. D’où ces voix hautes, ces voix d’ange, typiques du genre. Sam Cooke, jeune homme, chante donc si bien le gospel qu’il intègre un des quatuors vocaux les plus prestigieux du pays, les Soul Stirrers, les Remueurs d’âme, on pourrait dire.

Entre l’âge de vingt et vingt-cinq ans, il en est la voix et aussi la figure principale. Ce jeune homme à la voix d’or et au physique très viril a un immense succès auprès des jeunes filles. Les Soul Stirrers vendent beaucoup de disques. C’est alors que surgit le tentateur, le serpent de la fable : le chef d’orchestre et réalisateur artistique, Bumps Blackwell. Cet homme travaille à Los Angeles pour le label Specialty, qui diffuse les enregistrements gospel de Sam Cooke avec les Soul Stirrers. Ce Blackwell a déjà fait des merveilles avec un autre chanteur, venu du sud et lui aussi formé au chant religieux : Little Richard, auteur et interprète frénétique de classiques bien connus du rock’n’roll, comme « Tutti Frutti ».

Blackwell a une certitude : si Sam Cooke chantait des chansons de variété, il décrocherait la timbale. Convaincre le garçon, ce n’est pas trop dur. Mais il y a un obstacle de taille : aux yeux et aux oreilles du public du gospel, mettre cette voix d’ange au service d’un répertoire séculier peut être pris pour un péché.  Dans un premier temps, le patron du label Specialty, craignant sans doute les ennuis avec la large communauté des croyants, laisse filer Sam Cooke. Mauvais choix : la chanson que Sam Cooke a composée, « You Send Me », une merveille orchestrée avec des chœurs, va être lancée par un label concurrent de Los Angeles et obtenir un succès colossal. L’engouement est immédiat.

Publié en septembre 1957, le disque atteint en deux semaines le numéro 1 des ventes tous publics, se vendant à l’arrivée à 1 million et demi d’exemplaires. C’est un phénomène encore très nouveau, rare en tout cas, à une époque où les marchés de la musique noire et de la musique blanche sont comme séparés par une ligne de démarcation. Ainsi, du jour au lendemain, le chanteur de gospel Sam Cooke devient une pop star et la musique dite soul -la musique de l’âme- est née.

Son succès, pendant plusieurs années ne se démentira pas. Il sera un des premiers musiciens noirs à créer sa propre marque de disques, laquelle lancera avec succès d’autres artistes, comme le chanteur Bobby Womack. Hélas, l’histoire de Sam Cooke s’est terminée  tragiquement.

  • Sam Cooke : « Chain Gang » extrait de la compilation « The Best of Sam Cooke » (remasterisé en 2005)
  • James Carr : « The Dark End of the Street » extrait de la compilation « The Complete Goldwax Records Singles »
  • Percy Sledge : « When a Man Loves a Woman » extrait de la compilation « The Platinum Collection »
  • Arthur Alexander : « You Better Move On » extrait de l’album « You Better Move On »
  • Solomon Burke : « Cry to Me » extrait de la compilation « The Platinum Collection »
  • Ben E. King : « Don’t Play That Song (You Lied) » extrait de la compilation « Stand by Me – The Ben E. King Collection »
  • Otis Redding : « Ole Man Trouble » extrait de l’album « Otis Blue » (remasterisé en 2013)
  • The Staple Singers : « The Ghetto » extrait de la compilation « The Very Best of the Staple Singers » (remasterisé en 2007)
  • Syl Johnson : « Try Me » extrait de la compilation « Twilight & Twinight – Masters Collection »
  • Wilson Pickett : « In the Midnight Hour » extrait de l’album « The Exciting Wilson Pickett »
  • Ann Peebles : « I Can’t Stand the Rain » extrait de la compilation « The Essential Ann Peebles »
  • Al Green : « Love and Happiness » extrait de la compilation « Greatest Hits – The Best of Al Green »
  • Toots & the Maytals : « 54-46 Was My Number » extrait de la compilation « The Best of Toots and the Maytals – Pressure Drop »
  • Burning Spear : « Slavery Days » extrait de la compilation « The Best of Burning Spear –Marcus Garvey »
  • The Neville Brothers : « A Change Is Gonna Come » extrait de l’album « Yellow Moon »

Written by: themusicofmyheart

Rate it

Previous episode

play_arrow

Funk

Lisa Simone, un destin singulier

Rencontrée lors de la 25e édition du Festival Rio Loco à Toulouse, dans le sud de la France, Lisa Simone dévoilait alors le premier extrait de son album à venir, le titre Right Now. Fille de la mythique jazzwoman Nina Simone (et d'Andrew Stroud), Lisa Simone s'engagea d'abord dans l'US Air Force. Après la guerre en Irak, elle s'orienta vers la musique et fut entre autres, meneuse de revues à Broadway […]

today5 mai 2021 2

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%